Cap-Vert : Santo Antao #2


On continue nos découvertes sur l’île de Santo Antao !

La femme de Corcino est un amour. Ce couple a l’habitude de recevoir des touristes mais il n’y a pas vraiment d’échange. Ceux-là passent par des organismes de voyages avec chauffeur privés… se donnent bonne conscience en logeant chez l’habitant mais s’y comporte comme à l’hôtel. Tout ce que je déteste ! Corcino et Maria ont été déstabilisé au départ par notre gentillesse et notre volonté d’échanger sur notre journée à nous et leurs habitude à eux, leur vie ici. Ils ne comprenaient pas trop et voulaient nous accueillir au mieux et se faire les plus petits possible alors que nous cherchions nous le contact au maximum.  Comme nous sommes restés 3 jours chez eux, nous avons fini par vraiment s’attacher à eux et apprécier de rentrer “à la maison” le soir et de jouer quelques instants avec leur petit-fils Miguel. Aider Maria à débarrasser la table (chose impossible au départ) et discuter et échanger en toute simplicité à la nuit tombée : des plaisirs simples ! Maria m’a d’ailleurs fait découvrir le thé de feuilles d’avocat qui est super bon pour le ventre. A ne boire que du matin jusqu’à midi 😁

 

 

Rando N°3 : boucle dans les montagnes de Ribeira da Torre – 4h de marche

 

Nous y allons tranquille pour celle-là. Nous y croisons des ânes porteurs de sable, une vieille dame crapahutant pied nu dans la montagne avec un fagot de branchage sur la tête : easy !! Nous arrivons au village de Rabo Curto, alors que nous quittons le chemin pavé (comme il en existe partout sur l’île vous l’aurez compris) nous attaquons la descente sur un chemin de terre ocre bordé par la canne à sucre, les ignames les pieds dans l’eau, les cultures de patates, de carottes, d’oignons, de bambous. Nous passons, repassons, traversons le lit d’un ruisseau et des bassins et des canaux d’irrigations suivent le même trajet. Cette rando est elle aussi (je me répète je sais 😋) magnifique !

Le lendemain ultime rando : Rando N°4 : Paul et Figueiral

Après nous être fait arnaqués par un collectivo qui en plus ne nous a pas déposé au bon endroit, nous (re)commençons notre départ à la petite maison jaune au lieu dit “pé d’eukalip” avec déjà 2h de marche (en trop) dans les pattes. Nous retrouvons vite le sourire et Flo me trouve un bâton pour marcher. Ca paraît anodin comme ça mais le bâton est ton ami après 3 jours de rando haha ! Nous descendons dans le fond du vallon, remontons de l’autre côté en traversant notre première “forêt” du Cap-Vert : des arbres à café et des bébés biquettes. Nous arrivons enfin à la crête : un panorama à 360°C sur la vallée de Paul, Figueiral et las vilas Plombas. On voit la mer !! Encore un ptit effort pour arriver au village d’Espanadeiro (prononcer Chpanader) qui se compose de 5 maisons… Je me demande bien si ces habitants font ce qu’on appelle nous randonnées tous les jours pour aller chercher du sel !

 

   

 

Enfin la descente ! Des jardins d’Eden bien rangés, avec des légumes : patates douces, haricots, ignames, carottes, des vaches, des poules et leur coq. C’est splendide et les paysages sont à couper le souffle (encore). Nous ne pouvons qu’être admiratifs des paysans qui travaillent sur ces hauteurs ! Nous croiserons d’ailleurs un peu plus bas, en longeant le lit de la rivière un jeune capverdiens qui nous fera un cours de botanique sur l’igname : les feuilles sont pour les cochons et avec la fin de la tige il refait des pousses. C’est avec la racine que nous nous régalons 😉

 

 

Nous atteindrons la mer quelques heures plus tard et trouvons un colectivo qui nous ramène chez Corsino où nous attend une fois de plus un festin : poisson perroquet, petits légumes, riz et salade de fruits !

 

Nous quitterons notre famille adorée le lendemain avec un petit pincement au coeur. Nous avons été merveilleusement accueillis et avons passé de super moments que je n’oublierais pour rien au monde ! Pour retrouver notre bateau à Porto Novo nous louons les services d’un chauffeur Silvio, 26 ans qui nous fait passé par la route de la corde. Nous traversons une forêt de pins, dominons toutes les vallées où nous avons marché ses derniers jours, apercevons la maison de Corsino de tout en haut, voyons le cratère, des oliviers sur le bord de la route mais pas d’huile d’olive simplement quelques produits pour le corps et les cheveux (nous dit Silvio).

 

   

Retour à Sao Vicente pour le carnaval !!

YOU MIGHT ALSO LIKE

Une parenthèse enchantée
March 04, 2019
Pattern et Linogravure avec L’Atelier ambulant
March 01, 2019
Super adresses Veggie à Barcelone !!
July 22, 2018
Tanzanie #4 : Suite du weekend dans le NgoronGoro
July 08, 2018
Tanzanie #3 : Un weekend safari : détente et découverte au coeur des parcs
May 06, 2018
Tanzanie #2 : Alors alors ?
April 08, 2018
Tanzanie #1 : Pensées et confidences
January 17, 2018
Inspi Pics #Janvier 2018 – la ville
January 09, 2018
Un dimanche dans le village de Charonne avec Greeters
September 26, 2017

Laissez-moi un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire